• Extrait du chapitre 4 tome 2


    Dimanche 23 Août 2015 à 10:57
    Plume-de-Flamme

    Tsunami fonça vers l'île où se trouvait ses amis avec l'Aile de Mer à ses trousses. Il gronda quelques mots qui furent recouverts par le vent.

    Elle vit Argil s’extirper de la caverne et décoller. Des renforts, pile ce dont elle avait besoin ! Virant sur l’aile, elle piqua vers la bande de sable blanc où elle avait dormi la veille. Les trois autres pouvaient rester bien tranquilles à l’intérieur de la grotte. Avec Argil, ils étaient de taille à affronter le dragon de mer.

    Tout du moins, elle l’espérait.

    _Attendez ! La héla son poursuivant. Où allez-vous ? Qu’est ce qui ne va pas ?

    Tsunami manqua un battement d’ailes et faillit tomber dans l’océan. En faisant volte-face, elle aperçut du coin de l’œil Argil qui volait sur place, attendant de voir ce qu’elle allait faire.

    L’Aile de Mer s’immobilisa également. Par mesure de précaution, il laissa la longueur de deux dragons entre eux. Son museau balafré saignait abondamment.

    _Comment ça, qu’est ce qui ne va pas ? C’est bien vous qui venez de m’attaquer ! s’indigna-t-elle.

    _Certainement pas ! se défendit-il.

    Quelques écailles dégringolèrent le long de sa mâchoire.

    _J’ai cru que vous… Enfin, en principe, on procède ainsi pour…

    Il semblait de plus en plus gêné.

    _Vous m’avez dit que je vous plaisez ! fini-t-il par lâcher.

    _Je n’ai jamais tenu de tels propos, se récria Tsunami.

    _Vous m’avez dit très clairement que vous m’appréciiez et vous m’avez même suivi pour me le dire.

    Tsunami faillit littéralement tomber du ciel.

    _Non mais ça ne va pas, espèce de mollusque sans cervelle !

    _Bon, d’accord, vous n’avez pas employé ces termes précis, avoua le dragon de mer. C’était un peu confus. Très confus, même. Mais j’ai bien compris le sens général. Et d’abord, pour quelle autre raison m’auriez-vous suivi ?

    _A quel moment exactement vous êtes-vous imaginé que je racontais ces sottises ? demanda Tsunami. Juste après m’avoir attaquée, c’est ça ?

    L’autre dragon effleura son museau en gémissant.

    _C’est vous qui m’avez attaqué. Moi, j’essayais d’être gentil, vu vos déclarations.

    _Arrêtez ! Le coupa Tsunami.

    Peut-être avait-elle mal interprété ses actes. Peut-être s’agissait-il d’une parade amoureuse propre aux Ailes de Mer. Dans ce cas… le pauvre. Elle se sentait affreusement coupable tout à coup. Sans doute n’aurait-elle pas dû réagire avec une telle violence, elle était trop sur la défensive.

    _Répétez-moi mot pour mot ce que je suis censée avoir dit. 

    Il soupira.

    _Je vous ai demandé : « Que faites-vous ici, au milieu de nulle part ?»  et vous avez répondu…

    Il se frotta le crâne.

    _Vous avez répondu : « Hé, belles dents, j’adore trois de tes griffes, mais pas les autres, et j’aimerais que ton museau soit un hareng pour pouvoir le dévorer, et quand tu bats des ailes on dirait un requin qui ronfle. »

    Tsunami éclata de rire.

    _D’accord, d’accord, j’ai compris, marmonna-t-elle, même si elle ne voyait pas très bien où il voulait en venir.

    Les Ailes de Mer avaient un humour très particulier. Elle allait devoir s’y mettre.

    _Vous me faites marcher.

    Il la dévisagea, interdit.

    _Vous niez avoir dit quoi que ce soit de ce genre ? Vous êtes sérieuse ?

    _Tout à fait !

     




    Vous devez être membre pour poster un message.